Lundi, aujourd’hui je n’ai pas trouvé de blague avec « lundi »…

… mais comme mon prof de clown le dit (Yves Dagenais), il faut assumer le vide alors j’assume mon manque d’inspiration sur le lundi en le disant. Je ne sais pas pourquoi j’aime bien écrire le lundi. En fait je ne sais même pas si j’aime ça, où si c’est juste une coïncidence contextuelle due à un rassemblement d’éléments favorables, qui donc, favorisent que j’écrive essentiellement les lundis. Autant dire que la phrase précédente manque de sens, surtout si j’écrivais les mardis ! Non non, je ne suis toujours pas inspiré, je meuble ! Pour continuer, je pourrais aller dans la facilité et parler de pluie et de beau temps… Mais, ici c’est l’automne. Nous sommes donc dans une sorte d’entre deux qui ne permet pas d’en parler, parce qu’aussitôt qu’on parle de l’un, l’autre se pointe ! (et là, attention, la transition de fou) J’en ai donc profité, entre deux pluies, pour prendre quelques photos à proximité de chez moi…
[…]
[???]
Houla… Petit inconvénient d’écrire en direct, excusez-moi, mais les photos ne veulent pas se charger… Du coup, je ne peux pas vous parler de ce dont je voulais vous parler, car, je ne pourrais pas l’illustrer. Et à force de lire sans stimulations picturales, vous allez vous fatiguer, peut-être même vous endormir et louper un rendez-vous important. Un rendez-vous galant ou un rendez-vous professionnel, mais un rendez-vous qui pourrait avoir un tournant considérable dans le cour de votre vie actuelle. Qui soit dit en passant, n’est pas si mal, mais pourrait peut-être être mieux ! Mieux si justement ce rendez-vous n’est pas manqué, et si donc vous avez au préalable stoppé la lecture de ce blog, qui convenons en, n’a vraiment ni queue ni tête. Mais comme vous êtes curieux, et vous pouvez en être fier, vous avez envie d’aller jusqu’au bout de la lecture dans l’attente d’un twist final vertigineux, qui aurait l’effet sur vous, d’un broching (ou browshing, broshing, …) digne de celui de Catherine Deneuve dans « Potiche »…
Ah que dure est l’attente quand elle est incertaine… [philosophie involontaire] Quel suspense ! Tout ça partait de pas grand chose quand on y repense. Encore une fois, des éléments qui se rejoignent comme des dominos qui tombent. Il a suffit d’un manque d’inspiration, d’un bug informatique, d’une absurde inquiétude, et vous voilà à hésiter entre réussir votre vie et la coupe de cheveux de Catherine Deneuve…
Vertigineux, non ?
Tant pis, j’écrirais le mardi… ;o)

Publicités

8 réflexions sur “Lundi, aujourd’hui je n’ai pas trouvé de blague avec « lundi »…

  1. Salut jim !!!
    Dommage quand tu dis je meuble, j’entendais arrivé cette folie absurde avec envie jusqu’a epuisement !
    Que ce doit etre drole de te voir enchainé toute cette reflexion a fond la caisse , laché les mots, jusqu’a la gene eventuel d’avoir dit une verite sur soi dans un flot peut etre incoherent pour nous et qui a certainement un sens deguisé pour toi.
    Quand le vide arrive assume et ouvre tres grand les yeux tres longtemps sur la scene en regardant le public et tu verras il se passe les choses d’un vide amusant !
    Chutttt c cadeau c un secret.
    Bien a toi jim !!!
    nico.

  2. Voui ben avec tes hésitations.. Je me suis rasé le crâne ! (pour tourner un clip, tout va bien et, continue de vivre 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s