Accomplissement du jour !

Malgré la grippe et la fatigue, j’ai réussi ces deux derniers jours à bien progresser dans de nouvelles techniques. Une de mes réussite en image :

À la fin de la vidéo, je tourne ma tête… on le voit pas bien dans la vidéo mais en fait, je me fais fouetter par la corde ;o)

Publicités

L’hiver est moins froid au Québec !

On me le dira, je parle souvent de températures ! Cependant, le Québec a la particularité d’osciller entre les deux extrêmes : du +40°C l’été au -40°C l’hiver, c’est le grand écart (d’ailleurs le mien progresse mais j’en reparlerai un plus tard) ! Il faut savoir se découvrir, tout comme s’habiller chaudement. Car en hiver, oui, il fait frette ! L’intérêt est donc, vu qu’on a de toute façon pas le choix, d’apprivoiser ce froid. Chacun y va de sa façon, le tout étant de l’accepter. C’est ce que j’ai fait durant ma semaine de relâche ! Balades en raquettes, en ski de fond, feu sur la neige, pêche sur glace, construction d’un fort… il suffit de rester actif !

Bon, les vacances sont finis alors hop, au lit pour reprendre à fond dès demain !!! ;o)

La fille qui laissait des messages sur les arrêts de bus…

En ce jour de saint-Valentin, voici une petite histoire très fantaisiste :

«Un soir alors que je sortais des cours, je me rendais tranquillement, comme à mon habitude, à mon arrêt d’autobus pour rentrer chez moi. C’était le début du printemps et le temps était déjà très doux. Arrivé à l’abri bus, je retrouvais une amie à moi. Nous commencions à papoter quand nous avons trouvé une feuille de papier orange collée sur la vitre de l’abri. Intrigués nous l’avons lu, il y avait écrit à peu près ça :  »Cher Umberto Eco, j’ai aperçu un de vos lecteurs dans le bus hier après-midi et je l’ai trouvé très charmant. Pourriez-vous lui transmettre cette adresse courriel… » Il s’est avéré que la même feuille était collée sur l’abri bus de l’autre côté de la rue. Un autre élément marrant était que nous lisions en ces temps là un livre d’Umberto Eco…»

En fait, ce message m’était destiné. Le geste m’a beaucoup plu et intrigué, j’ai donc écrit à cette demoiselle tout droit sortie d’une histoire à la «Amélie Poulain». Il ne s’est rien passé entre nous puisqu’à ce moment là mon cœur était déjà prit, mais nous avons eu quelques échanges épistolaires amicaux.

Merci encore pour ce courage et cette fantaisie en ces temps où le romantisme se perd !!