Résultat des courses !!

Fin de course, J'AI FAIM !!!

Fin de course, J’AI FAIM !!!

Aujourd’hui, 28 septembre 2014, je participais au Demi-marathon de Montréal et j’ai la fierté de vous annoncer (et oui !) que j’ai terminé en 1h38’42 » et je suis arrivé 442ème sur 16311 !! Pour une première expérience de course, je suis vraiment content et mes efforts des 14 dernières semaines d’entraînement m’ont permis d’y arriver sans trop de difficultés.

Par contre, il a fait assez chaud et arrivé au 18ème kilomètre, j’ai commencé à ressentir la fatigue et la douleur (aussi dus à mon interruption d’entrainement suite à ma perte de chaussure expliquée dans l’article précédent). C’est aussi à ce niveau là qu’il y a des montées (en fin de course) et que comme par magie, la petite brise qui arrivait tant bien que mal à nous rafraichir, a tout d’un coup disparue. Dans ce cas là c’est pas grave, on s’accroche et on continue ! Heureusement, il y avait plus de 5000 personnes répartis tout au long du parcours pour nous encourager, ainsi que des concerts et des points de ravitaillement.

Courant avec le dossard de ma blonde (comme on dit ici) Claudia, j’ai aussi mon résultat selon SA catégorie, soit : «femme entre 18 et 25 ans»… J’ai pris un petit coup de vieux quand j’ai appris que 10 des filles de 18-25 ans ont été plus rapides que moi… Mais je suis allé plus vite que les 1238 autres ! ;o)

Pour finir la journée, rien de tel qu’une cueillette de pommes en famille avec ma cousine récemment arrivée pour travailler au Québec (décidément, toute ma famille est attirée par le pays de l’Érable), Claudia, sa cousine Julia et une amie qui répond au doux nom de Sophie.

On a finalement soupé chez la tante de Claudia, avec toute sa famille tendrement déjantée et complètement adorable. Il paraîtrait même que je vais me marier en septembre 2016 dans un vignoble français =P

PS : c’est une blague ! ;o)

Ça file aussi vite que moi…

4 semaines de bientôt écoulée depuis ma rentrée ! Les deux premières ont été physiquement difficiles. Aujourd’hui, journée la plus intense, j’ai finalement fini sans trop de douleurs corporelles !

Tout se met en place et les projets se construisent peu à peu en fil mou, banquine, vélo acrobatique, main à main et surtout clown !!

À côté de ça, je m’entraîne toujours pour le semi-marathon qui a lieu… dimanche ! Après 3 mois d’entraînement à raison de 5 jours par semaine le grand jour arrive finalement. Malheureusement, samedi dernier, j’ai couru tellement vite que mes chaussures de course ont fondues… Ça s’est passé à peu près comme ça :

J’étais tranquillement en train de jogger dans les rues de Québec, grises et colorées par un vent d’automne prématuré, quand mes jambes portées par une assurance sans limite ont commencé à grandir. Au fur et à mesure qu’elles s’étiraient, mes foulées se faisaient plus grandes et le temps disparaissait plus vite à chaque pas. De la ville, je me suis retrouvé en pleine forêt, où les feuilles meurent en panache de couleurs. Je voyais défiler des images animés propulsées par la vitesse de mes bonds, un Fantasia, une fugue, la fuite. Et la suite, c’est qu’après des monts et des rivières, je suis allé de villes en villes, de campagnes en campagnes et toujours, et toujours je courais. J’ai couru une heure et j’ai couru cent ans.

Sentant mes pas voltiger, mes membres me porter dans cette célérité, la fatigue et le vertige me prirent. Mais c’est par la poudre d’escampette que je filais maintenant, tissant un parcours dans l’espace infini que prenaient mes idées. Quand tout à coup : un élan ! Logique, j’étais encore au Canada du Québec. Je l’ai contourné et j’ai repris le mien. «Taïaut ! Taïaut !!» Ce fut une véritable embardée, j’évitais tout ce qui bougeait et surtout ce qui ne bougeait pas ! Les arbres en enfilades devenaient murs et leurs fruits depuis longtemps perdues formaient un nuage derrière mes pas. Plus je courais vite et plus le nuage s’envolait. Il finit par grossir, de nimbus à cumulonimbus, de gris poussière à noir misère, l’orage grondait déjà derrière moi et il me rattrapait. Et plus j’accélérais, plus il gagnait du terrain. L’air était stoïque et l’élec’ très cité stat’ hic. Je voyais tout se char geai autour de moi : un deck hors de pics sels gras, en bons points, piques tu râles. C’était un fait exprès. L’avant et l’après big bang, où tout était rien et rien devint tout. La matière et les mots ce DEC ont posé. Jus ska l’un scie dent qui fine allemand vin me frappe HÉ ! Le clash ! Le big ! Le bang ! L’explosion ! Le flash ! L’éclair… qui m’a touché et a fait fondre ma chaussure droite.

C’est fou tout ce qui peut nous arriver des fois !! ;o)

Voici l'état de ma semelle intérieure, imaginez celui de la chaussure... !

Voici l’état de ma semelle intérieure, imaginez celui de la chaussure… !

Bonsoir bonsoir !

Je suis fatigué, alors je ferai bref !

ZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzZZZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzz

Plus sérieusement, il y a déjà deux semaines que les cours ont repris et je le sens dans tout mon corps… La fatigue, une petite grippe suite à l’arrivée soudaine du froid, des courbatures, quelques muscles contractés : voilà où j’en suis actuellement depuis mon lit où je vous écris. Mais je ne perds pas le nord et je continue !! En effet, entre deux fins de semaines à sauver la ville, je continue de m’entraîner dur pour apprendre, progresser et enfin pouvoir créer de plus belle !

Pourquoi Spiderman n'a pas de voiture ? Essaye d'enfiler ou d'enlever son costume dans une voiture... !

Pourquoi Spiderman n’a pas de voiture ? Essaye d’enfiler ou d’enlever son costume dans une voiture… !

Les retrouvailles avec Antonin mon partenaire sont très productives et heureusement car nous avons tout un tas de présentations d’ici le mois de décembre. Et autant, si ce n’est plus début 2015…

D’ailleurs, petite info exclusive et intéressante : je joue en France au mois de décembre !!!

Bon… je joue à Amiens, ce qui n’est pas vraiment la porte à côté pour la majorité absolue des gens que je connais, mais c’est quand même au cirque en dur d’Amiens, qui est un très beau lieu de spectacle ! J’y serai avec mes deux compères clowns de troisième année ainsi que d’autres artistes internationaux. Plus d’infos prochainement !

Tout un programme pour cette année qui va encore une fois passer à une vitesse folle, pour venir se ponctuer le 17 avril par l’Épreuve Synthèse puis les spectacles de fin d’année du 29 mai au 7 juin.

Quelques mots pour terminer et annoncer la suite : EXCITATION ! CRÉATION ! EFFERVESCENCE ! STRESS ! CONFIANCE ! NOUVEAU DÉPART !!! ;o)