Les premières montagnes, la plongée et la Suisse..!

Jeudi 15 juin, après 3 jours en famille bien reposants, je reprends mon vélo direction la Haute-Savoie.

Qui dit «Haute-Savoie», dit «montagnes». Je n’ai pas monté de montagnes à proprement parler (pas encore) par contre je les ai vu apparaître petit à petit. Tout comme au fur et à mesure de ma route, j’ai entendu de la bouche des gens croisés, des tonalités changeantes. Du sud de la France à ici, les mots se sont faits plus ronds. Et les plaines se sont vallonnées et les plateaux sont apparus et mes jambes n’ont pas aimé. En faite ça va pas si mal. Je suis même plutôt bien sur mon vélo à filer face au vent par monts et par vaux, à chantonner ou siffloter, à contempler ces paysages si différents d’un endroit à un autre, tantôt fleuris de villages, tantôt quasi-désertiques où les rapaces s’envolent et guettent.

Après 90km en environ 5h, j’arrive à Chindrieux en Savoie chez Laurent, un ami d’école primaire que je n’ai pas vu depuis une dizaine d’année. Je pose mes affaires chez lui, je me rafraichis dans le lac du Bourget et je reprends la route pour le rejoindre à son travail – le centre de plongée et de formation «GoAndSea» à Chêne en Semine. À l’arrivée, mon compteur affiche 130km, je suis fatigué et j’ai bien besoin d’une autre douche !

Je suis resté 3 jours chez Go And Sea pour passer mon PADI Open Water Diver, le premier niveau de plongée. J’ai été super bien accueillis par Jann, le responsable du centre et formé par mon ami Laurent. En tout, j’ai fait 9 plongées dont 7 dans leur fosse de 20m et 2 au lac du Bourget. Une expérience vraiment superbe et de belles rencontres ! Je recommande chaudement à tous les intéressés d’aller se former auprès d’eux !! J’ai déjà hâte à ma prochaine visite sous-marine !

Lundi 19 juin, je repars direction la Suisse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Éloise ?

Là, ce n’est plus tout plat. Ça monte, ça descend. À partir de maintenant, je n’aime plus trop les descentes… Chacune d’elle annule tout le travail fournit pour monter la précédente côte. Et ça veut dire aussi que je vais devoir remonter au moins la même chose à un moment donné.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivé en Suisse !

Après une traversée de Genève très agréable, me voilà à longer le lac Léman, cette région remplie de souvenirs pour moi. Je reconnais les montagnes sur l’autre rive du lac que j’avais si souvent contemplé il y a quelques années.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement, vers 17h30 j’arrive à Lausanne. Il fait encore super chaud et comme quelqu’un m’avait prévenu quelques jours avant : «il n’y a pas de rue horizontale à Lausanne». J’arrache mes derniers efforts pour arriver dans le haut de la ville où je vais être hébergé par Marylène (la prof de clown d’Antonin), son compagnon Xavier, et aussi Cerise leur petite fille.

Bilan de la journée : 107km en 5h48.

Mardi 20 juin, départ à la fraîche pour arriver tôt.

Je file vite et je profite des quelques pentes (même si à l’avenir il va falloir grimper). En quelques heures, j’arrive à Yverdon-les-Bains. Comme il est encore tôt et que j’ai du temps, je me pose en terrasse d’un café où je rencontre Nathalie avec qui je parle de voyage, de ses enfants et de leur projet dans le développement d’actions communautaires. Une belle rencontre sur la route, elle m’a aussi offert mon café. Je repars et à la sortie d’Yverdon, un allemand s’arrête et vient à ma rencontre pour me demander où je vais et d’où je viens. Lui prend la même route que moi mais dans l’autre sens, direction la méditerranée. 

Il commence à faire vraiment chaud et j’apprécie le peu de courants d’air qui remontent du lac de Neuchâtel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après encore de bons efforts en montée, j’arrive chez Christian le papa d’Antonin et Mireille sa femme à 13h30. J’ai roulé 72 km en 4h12. Au programme pour le reste de l’après-midi : un bon bain, une petite balade dans Neuchâtel, une baignade dans le lac et une fondue Suisse. Demain, je serais à la fois plus léger et plus lourd, mais je continuerai de filer droit à la rencontre de nouveaux mondes.

Publicités

2 réflexions sur “Les premières montagnes, la plongée et la Suisse..!

  1. Wow! Dans les montagnes, je suis d’avis, c’est définitivement les descentes les plus chiantes pour la craintes psychologique de la future montée qui nous attend. On souffre plus psychologiquement que physiquement, c’est connu! Je te lis et je te comprends dans tout ce que tu vis. Il faudrait faire Charlevoix un jour….c’est pire que les rocheuses canadiennes! Allez! Continue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s