Il fait bon ce soir…

Il fait bon ce soir. En tout cas, il ne fait pas trop froid.

La première phrase est celle que j’ai dit en sortant du métro ce soir. La deuxième en est une correction. Que faut-il penser de ces deux phrases ? Quel est leur rapport et surtout reflètent-elles vraiment la réalité ? Mais quelle réalité ? Suis-je en train de me faire happer par un nouveau mode de vie, intégrer dans une nouvelle culture ou en plein déni de mes origines toulousaine, con ?! Et si les envahisseurs étaient parmi nous ! Quand j’y pense et que j’observe à l’intérieur de moi, je vois ce clown aux accents de plus en plus vieille France. Vieille mais en même temps actuelle, car si celle-ci se perd, son cousin lui se bat pour survivre. On vit alors un quotidien hors norme, qui ne peut l’être que d’un point de vue extérieur. En fait, quand on se regarde, on ne voit qu’un reflet. Cette image qui tous les jours s’active du blanc au noir, en passant par le jaune et le rouge, le vert, le bleu, parfois le rouge et le jaune dissociés. Ce tableau de moi, qui esquisse les lignes d’un demain et surtout d’un surlendemain ! Un reflet, celui d’une ville flamboyante où règnent à la fois des rêves, des espoirs, des ébullitions de mots, et des recherches de sens. Regardez ce transfuge qui cherche une inspiration au loin. Est-ce la fuite ? F la suite, ou le début de ce à quoi on renonce jusqu’à ce qu’elle se présente ? Il y a des mots et aujourd’hui ils seront flatteurs. Si l’on m’a accueilli ici, c’est parce que je suis venu. Je ne cherche plus la comparaison mais juste à vivre parmi vous. Vous qui êtes le monde et qui gardez une fenêtre ouverte vers un demain. Il n’est pas chose aisée d’accepter le monde. Peut-être pouvons nous simplement nous contenter d’être des révolutionnaires du réel ! Lutter pour ne pas s’endormir. Lutter pour ne pas se laisser endormir. Vivre et partager nos combats ordinaires. Passer de l’intra à l’extra, pour faire ensemble de l’extra-ordinaire !

… tout ça parce qu’il fait -18°C.

«On pourrait peut-être aller plus loin, mais aller plus loin sur rien, c’est pas tentant.» Le Souffleur de Verre

Publicités

Une très bonne année 2014 pour tout le monde !!!

Bonne année pleine de clowneries !!! ;o)

Bonne année pleine de clowneries !!! ;o)

Bonjour à tous en cette nouvelle année qui démarre sur les chapeaux de roue !

J’ai quasiment fini cette première semaine de reprise des cours et mon corps le sent bien… J’ai du perdre les quelques kilos que j’ai pris pendant les fêtes (j’avais jamais autant mangé que pendant ces fêtes de fin d’année au pays de la franche et fraiche rigolade, de la poutine, de l’humour, du frette, de la slutch, de la bonne humeur et des sports d’hiver (à part le ski, vu la taille des montagnes c’est plus de la balade que du sport (et là je viens encore de me mettre à dos plein de québécois (mais je les adore quand même)))) et mon corps est vraiment très douloureux !! Comme quoi tout va toujours bien !

Un grand merci à la famille Paquette et à la famille Cantin de m’avoir accueilli pendant ces fêtes hautes en couleur. Vous êtes vraiment des gens agréables et surtout agréablement déjantés !!! Merci aussi à mon cousin Adrien et sa copine Élodie de m’avoir accompagné dans cette immersion culturelle, gastronomique, festive et sportive !

À très bientôt en 2014 ;o)