Un début qui secoue !

Jeudi 8 juin, mon père et moi enfourchons nos vélos à Gardouch.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est 7h40 quand nous quittons ma mère et ma sœur et commençons à rouler sur les berges du canal du Midi.

Il fait beau et la température grimpe petit à petit. Le début est tranquille, la piste cyclable est goudronnée. Mais très vite nous nous retrouvons sur des chemins caillouteux, voir des pistes de VTT, pas vraiment adaptés pour nos vélos chargés. Ça tremble, ça remue, c’est bruyant. On évolue tant bien que mal aux côtés des péniches qui glissent langoureusement sur le canal. Nos mains crispées au guidon nous font subir les interminables vibrations. Les portions non-entretenues, leurs herbes folles et leurs ronces nous griffent au passage. En plus, nous avons le vent de face !

 

Malgré ces difficultés nous continuons. Nous avons des objectifs et il faut avancer ! Nous faisons une halte à Carcassonne pour manger puis nous reprenons la route.

C’est après 6h35 à pédaler soit 110km que nous arrivons dans le petit village de Castelnau d’Aude (entre Carcassonne et Béziers) où nous sommes accueillis par Fabienne en Couchsurfing.

 

Vendredi 9 juin, il est 7h et nous partons pour notre deuxième journée de vélo. Une grosse journée aujourd’hui puisqu’il nous faut parcourir près de 150km pour arriver à notre deuxième destination : le Grau du Roi. Nous décidons de prendre par la route pour éviter de rouler au bord du canal qui est trop accidenté pour nos vélos. Nous le reprenons finalement à Béziers où il est de nouveau goudronné.

Mais après une quinzaine de kilomètres très agréables, on repasse sur des pistes qui nous en font baver. Il y a même un passage à proximité d’une écluse où les vélos ne passent pas à cause des sacoches et surtout de barrières vraiment trop étroites..! Je porte nos deux vélos par dessus, puis deux autres vélos d’un couple de hollandais. Fatigués par des chemins limites «casses-gueules», nous reprenons par la route au niveau d’Agde.

Les 10 derniers kilomètres avant Sète sont magnifiques. Nous longeons les plages sous la chaleur d’un début d’après-midi de juin. Nous nous arrêtons dans un restaurant en bord de plage pour bien manger et se désaltérer avant de repartir une heure plus tard.

 

Passé Sète et divers étangs, nous sommes de nouveau sur une piste cyclable caillouteuse, entre un canal, des étangs et la mer. En bref, au milieu de nulle part ! Environ 2 kilomètres avant Vias, j’ai ma première crevaison sur le pneu arrière. On décharge donc mon vélo puis on change la chambre à air, sans se presser mais sans trop traîner non plus car il n’y a pas d’ombre pour se protéger du soleil qui nous assomme depuis plusieurs heures. On recharge et on repart, mais 200 mètres plus loin je crève à nouveau… J’avais pourtant vérifié qu’il ne restait pas de résidus pointus dans le pneu… Bon, ce n’est pas grave, on décharge de nouveau, on change la chambre, on recharge, on traverse un pont à pied, je remonte sur mon vélo et… PPfffffffffffffffff..! ZUT !! Après examen complet (et après avoir encore déchargé mon vélo), je remarque que mon pneu est arraché à un endroit. Donc quand je le gonfle et que je repars, la chambre à air vient se coincer dans le trou à cause du poids, ça pince et ça perce. C’est là que je me rend compte que mes pneus sont un peu vieux et qu’ils n’ont pas supporté toute la misère que les chemins leur ont fait subir. On tente une réparation de fortune, il ne reste qu’une quinzaine de kilomètres avant d’arriver et avec tout ça on a perdu quasiment 2h… Je décide de mettre toutes mes sacoches à l’avant et je roule en danseuse, penché sur mon guidon pendant une dizaine de kilomètres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons finalement à la Grande Motte qui n’est qu’à quelques kilomètres de Grau du Roi, et cette fois la réparation lâche et je me dégonfle. Je remet de l’air 5/6 fois pour essayer de gagner encore un peu de terrain. Nous finissons à pieds les 3 derniers kilomètres. Nous arrivons enfin après 20h, fatigués des péripéties de la fin de journée. On aura fait 145km en 8h30 de vélo. Marie, encore une couchsurfeuse, nous accueille chez elle avec une bonne humeur qui nous fait du bien !

Samedi 10 juin, dernière étape avec mon père.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce matin, on ne peut pas partir tôt car nous devons attendre l’ouverture des magasins de vélos pour me racheter un pneu, puis réparer. Nous décollons donc à 11h en plein cagnard, nos gourdes remplies à ras bord. Aujourd’hui, l’étape est plus courte que prévu à cause du départ tardif et ma mère nous attend à Remoulins pour nous attraper au passage et nous conduire jusqu’à Montélimar d’où je repartirai le lendemain. C’est tant mieux car nous avons vraiment chaud !

Après 25 kilomètres, en arrivant dans le village de Saint-Laurent-d’Aigouze c’est cette fois mon pneu avant qui crève. Mon moral n’est pas très haut. Après les coups de la veille, et de savoir qu’on ne pourra pas arriver jusqu’à Montélimar, j’ai un peu le blues. On répare, je me rends compte que mon pneu avant aussi est pourris… Après ça on en profite pour manger un bout dans ce village charmant avant de repartir. On doit reprendre des forces parce qu’apparemment «il n’y en aura pas de faciles» ! Et c’est repartie sous la chaleur écrasante, on roule sur des routes de campagnes au milieu de champs divers et variés où on croise parfois des animaux. Au détour d’un bout de forêt nous tombons sur un majestueux champs de lavande qui nous accueille de son mauve luisant !

Dans ma tête, chaque son qui fait S, chaque grillon ou cigale me fait pencher le regard vers mes pneus…

Après une ascension finale, suivie d’une descente de 5 kilomètres, nous rejoignons finalement ma mère qui nous attend depuis un bon moment à la gare de Remoulins. Nous avons roulé 68km en 3h55.

Route avec Papa

Nous nous rendons à Montélimar en début de soirée, après un arrêt pour me racheter un pneu (encore) et nous finissons par un succulent festin dans un restaurant. Le dernier repas avec mes parents avant longtemps.

Dimanche 11 juin, premier jour en solitaire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je quitte mes parents à 7h pour rejoindre la ViaRhona – une autre piste cyclable – en espérant qu’elle sera de meilleure qualité que le canal du Midi. Et c’est le cas ! Quel délice ! Malgré mes 4 sacoches (avant j’en avais 2 et mon père les 2 autres), je file à une vitesse comprise entre 20 et 25km/h. Je croise de petits villages très charmants en suivant la piste cyclable qui sillonne le long du Rhône.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une petit pause à 11h à Valence, je continue de filer dans l’espoir de pouvoir arriver à Saint-Vallier dans la Drôme pour manger mon repas de midi. Rendu là, je serai à peu près à la moitié de mon parcours du jour.

Vers 15h, après une bonne pause à Saint-Vallier je repars, «pas l’temps d’niaiser» ! Je quitte la ViaRhona peu après pour couper dans les terres en direction de Bourgoin-Jallieu ma destination du jour. J’essuie une nouvelle crevaison due à la chaleur et à des chambres à air (soi-disant) auto-réparantes qui ne sont pas adaptées à mon type de voyage (j’ai trop de poids). Il fait 34 degrés, surement plus en plein soleil, alors je m’arrête souvent pour remplir mes gourdes. D’autant plus que je dois passer quelques collines, ce qui me fait suer à grosses goutes. En plus de mon vélo qui fait 17kg, j’ai environ 25 kilos d’équipement à porter par la force de mes jambes. Je serre les dents et je continue.

Et passé 20h, j’arrive enfin chez ma grand-mère qui m’attend avec deux de mes tantes. Aujourd’hui a été la plus grosse étape de tout le parcours, j’ai roulé pendant 10h pour parcourir plus de 180km !

Route Montélimar BJ

Depuis, je profite bien de ma famille et je me repose avant un nouveau départ entre deux orages demain..! ;o)

avec Mia

Avec ma petite cousine Mia

Publicités

2 réflexions sur “Un début qui secoue !

  1. Ouiiii! Checker l’état des pneus avant de partir, c’est la leçon à retenir!!! Go! Go! Go! On lâche pas! La chaleur accablante peut vraiment être chiante!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s